RECHERCHE-CRÉATION EN CHSLD

CHSLD 2
PHOTOS       |         VIDEO

RECHERCHE-CRÉATION EN CHSLD: POUR UNE POÏÉTIQUE DU QUOTIDIEN (2014)
Un mémoire de recherche-création du programme de maitrise en danse
Présenté par le département de danse de l’Université du Québec à Montréal

Recherche-création | Ariane Boulet
Direction de recherche | Andrée Martin
Danseurs | Joannie Douville et Marc-André Goulet
Arrangements sonore et guitare | Gabriel Vignola
Pianistes | Hourshid et Mehrshid Afrakhteh (Danse Hongroise n°1 de Johannes Brahms)
Costumes | Marie-Christine Quenneville
Répétiteur | Georges-Nicolas Tremblay
Captation vidéo, photo et graphisme | Eduardo Ruiz Vergara
En collaboration avec les récréologues Nathalie Lagüe et Maryse Grenier

Logo PNDL_slogan_1

MÉMOIRE INTÉGRAL EN LIGNE

Entrevue du 4 février 2014 à l’émission Danscussions de la radio CHOQ

Description
Pour George Steiner, l’œuvre d’art doit être à la fois une rupture et une rencontre. L’auteur et le lecteur (le spectateur) doivent sortir d’eux-mêmes et rompre avec leurs certitudes pour aller au-devant de ce qui est autre. Sans ce rapport au monde (on pourrait le nommer : engagement) et sans ce questionnement sur le sens et l’esthétique, il n’y a pas d’art.
– Bernard Émond

Les spectateurs de cette recherche-création, ce sont les personnes âgées résidant au CHSLD Providence Notre-Dame de Lourdes. C’est son personnel aussi. Dans le but de toucher cet espace mitoyen entre eux et moi, par le médium de la proposition chorégraphique, j’ai choisi d’utiliser comme matière à la création leurs histoires, leur vécu, leur je, question de leur proposer d’être spectateurs de leurs actes.

J’ai désiré, par ce projet de recherche-création, donner du sens à ma pratique en offrant par l’oeuvre d’art l’occasion au spectateur d’être celui de sa propre vie, d’où l’intérêt particulier pour une expérience de réception sensible qui permet au spectateur de se rapporter à son propre vécu, renouvelant sa perception de celui-ci à travers l’expérience artistique. À partir de l’hypothèse que rapprocher l’art de la vie passe par un inscription dans l’art de la vie quotidienne et par une inscription dans la vie quotidienne de l’art, je souhaite dans le cadre de mon projet de maîtrise construire un projet de création dans les lieux qui constituent leur quotidien, développant mon intérêt de présenter l’art dans des contextes non-artistiques.

Cette présentation publique constitue l’aboutissement d’une démarche de recherche et de création visant à rencontrer les exigences partielles du programme de maîtrise en danse de l’UQAM.

Ce programme a pour objectif de former des professionnels aptes à renouveler leur pratique et à assurer un rôle de leadership dans le développement de la danse au Québec.